Nuit du Saint-Esprit  

     

 MOTIVATIONS ET  EXPLICATIONS DE 

LA  NUIT  DU  SAINT-ESPRIT 

 

Avec

 

© Christ-Vie-et-Action®

 

Date :  8 avril  2018

Heure : de 21h à 02h30

Lieu : chacun chez soi

 

(Oui, nous prierons à distance, chacun chez soi, mais par le Saint-Esprit, nous serons reliés les uns aux autres et à Dieu en Jésus-Christ.)

 

A partir de 20h30, commençons à fredonner le chant suivant :

 

Mon-Dieu-Plus-Pres-de-Toi.

 

Faites vos plans pour ne pas rater ce moment, car ce n'est pas le moment de rater

ce moment !

 

N.B. : Vous pouvez passer ce moment  tout(e) seul(e), ou, si vous êtes en famille, avec votre entourage. Si donc vous êtes en compagnie de vos proches ou d’autres frères, faites des efforts pour éviter des débats et les disputes de mots ou d’opinions, car ils sont vains et n’engendrent que des querelles et de la méfiance. Une telle atmosphère détruit l’ambiance spirituelle de la prière.

 

DÉTAILS, MOTIVATIONS  ET  EXPLICATIONS

(Lisez d'abord pour connaître la nécessité et le rôle du Saint-Esprit

dans nos cœurs, dans l'Église et dans le monde)

 

 

Préambule :

Nous avons besoin du Saint-Esprit

 

Bien-aimés dans le Seigneur, vous savez que ce qui fait avancer l'évangélisation dans le monde, c’est le Saint-Esprit. Or, c’est Lui que bien des églises chrétiennes oublient, négligent, par insouciance ou par méconnaissance de Sa personnalité, de Sa puissance, de Sa présence et de Son rôle dans la vie du chrétien, dans l’Église et dans le monde C’est pour cela que le Seigneur Jésus-Christ tenait à L’envoyer, après que Lui-même serait parti au ciel...

 

Nous allons vivre un moment de prière, la "Nuit du Saint-Esprit", chacun chez soi, pour réclamer le Saint-Esprit, pas une seule fois pour toutes, mais périodiquement, selon que le Seigneur nous incitera à le faire. C'est un moment à prendre au sérieux, pour expérimenter la nouvelle naissance réappropriée, avec la paix, la joie, la délivrance, la fraternité véritable, l'Amour et le zèle sanctifié à travailler pour le Seigneur. Beaucoup de personnes sont chrétiennes, mais ne sont pas encore nées de l'Esprit, et leurs comportements, leur état d'esprit, leurs mentalités, leurs langages, ne sont jamais transformés. Pourquoi ? Parce qu'il leur manque la nouvelle naissance par le Saint-Esprit (Lire Jean 3:3-8). En conséquence, bien des églises sont dans une sécheresse spirituelle, et bien des activités "prétendues pour la gloire du Christ" sont sous le contrôle de "la chair", avec leur cortège de conflit, de haine, de sabotage, d'orgueil, de jalousie, de provocation, d'égoïsme, de méfiance, de querelles, etc.  L'œuvre du Saint-Esprit est tout un programme de formation qu'il faut suivre, sous la conduite du Saint-Esprit Lui-même. Sa présence, Sa mission, Son œuvre, sont si nécessaires à l'Église, que le Seigneur tenait à Son envoi dans le monde. C'est pourquoi Jésus-Christ dit : « Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi ; et vous aussi, vous rendrez témoignage de moi, parce que vous êtes avec moi dès le commencement.» (Jean 15:27,26). .. En effet, « le  consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père vous enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit ». (Jean 14:26). Et encore « Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ». (Jean 16 :13).

Nous avons tous besoin du Saint-Esprit... Que ce moment de prière soit encore un facteur de régénération et de nouvelle naissance revécue, et qui se renouvellera, pour la gloire du Seigneur. C'est pourquoi, toi ma sœur, et toi mon frère, saisis ce moment pour ta propre expérience spirituelle d'abord, et lorsque tu seras convaincu(e), tu affermiras aussi d'autres personnes. Tu traverses peut-être un moment difficile maintenant, et tu n'arrives plus à prier, n'est-ce pas ? Eh bien ! "Lève-toi et marche", car voici le moment de ta régénération, de ta délivrance et de ton réveil. "Fortifie-toi et prends courage !" Rentre dans cette chaine de prière de la "Nuit du Saint-Esprit" et restes-y avec persévérance jusqu'à la fin du programme, et tu verras... Tu verras l'œuvre merveilleuse que le Saint-Esprit accomplira en toi et autour de toi. Car tu recevras une puissance, celle du Saint-Esprit de Jésus-Christ. " Ne t'ai-je pas donné cet ordre : ''Fortifie-toi et prends courage'' ! Ne t'effraie point et ne t'épouvante point, car l'Éternel, ton Dieu, est avec toi dans ce que tu entreprendras." (Josué 1: 9). Oui, "vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.» (Actes1:8). Bien-aimé(e) dans le Seigneur, prends donc ce programme à bras le corps et ne t'en détourne ni à gauche ni à droite, mais suis-le, vis-le jusqu'au bout, avec dévotion et persévérance ; lis les textes bibliques cités, dans un esprit de méditation, et suis le rythme du programme, en harmonie avec tes frères et sœurs qui sont également en connexion spirituelle avec toi, par le Saint-Esprit, et qui prient aussi pour toi. Et par la grâce de Dieu, tu verras.... Fais donc tes plans et ne rate ce moment !

 

Le Saint-Esprit est le Représentant de Jésus-Christ

dans le temps de la grâce

 

Analysons ce verset : « Cependant je vous dis la vérité : il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai.» (Jean 16:7). Que remarquons-nous dans ce texte ? Prêtons bien attention à ce que Jésus dit : « si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai ». Ne voyons-nous pas que la venue du Consolateur fut conditionnée par le départ de Jésus pour le ciel ? Ne constatons-nous pas dans ce verset l’idée selon laquelle quelqu’un doit partir pour que quelqu’un d’autre vienne à sa place ? Ne voyons-nous pas que Jésus définit le Saint-Esprit comme étant Son Représentant ? Le Saint-Esprit est donc le Suppléant ou le Représentant de Jésus-Christ, et Il est dans le monde depuis qu’Il est descendu le jour de la pentecôte. C’est le Saint-Esprit qui accomplit tout et qui gère tout ce qui concerne l’évangélisation et la vie des chrétiens dans ce monde, pendant que le Christ Lui-même, en tant que Souverain Sacrificateur dans le sanctuaire céleste, assume le ministère sacerdotal de l’intercession en faveur des fidèles, et celui de l’expiation des péchés du monde des croyants, et pour le salut de toute personne qui L’accepte avant la fin du temps de la dispensation de la grâce.

 

Il faudrait donc demander le Saint-Esprit chaque jour

 

En répétant à un nouveau converti qu’il a reçu le Saint-Esprit au baptême, on le bloque dans sa croissance spirituelle, parce qu’il croit qu’il n’a plus besoin du Saint-Esprit. Il ne sait pas qu’il lui faut Le demander pour Le recevoir, gratuitement, sans être facturé par le Seigneur qui nous a fait la promesse Le concernant. Il lui faut seulement remplir les conditions de la repentance, de la confession, en exprimant l’horreur du mal commis, en toute humilité, chaque fois que l’Esprit le convainc d’un péché quelconque. Si l’enseignement sur le Saint-Esprit est négligé, l’église risque de végéter dans la sécheresse spirituelle.  Voici ce que Jésus a dit à propos du don du Saint-Esprit : « Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison, le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent.» (Luc 11 :13).

 

Ce texte résume, à lui seul, toutes les idées sur le don du Saint-Esprit : Dieu donne le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent, ce qui nous permet d’éviter la passivité qui consiste à croire que Dieu agirait même si l’on ne Lui faisait pas la demande concernant le don du Saint-Esprit. Tel n’est pas le cas ici, parce qu’il s’agit du don du Saint-Esprit, en tant que don imputé, et qui est individuel. Faites donc l’expérience de demander le Saint-Esprit plusieurs fois par jour dans vos vies, et vous allez vous rendre compte du changement merveilleux intervenu dans vos caractères et dans vos relations avec votre entourage. Vous saurez que vous commencez réellement à naître de nouveau. Vous aurez un épanouissement merveilleux et radieux dans votre vie de chrétien, et vous découvrirez combien c’est beau, intéressant et agréable d’être chrétien. Faites donc cette expérience : vous ne serez pas facturé ; c’est gratuit. Rappelez-vous que « Dieu donne le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent ».

 

Dans le livre déjà cité, et dont le titre est Conquérants pacifiques, il est écrit aux pages 45 et 46 : « Puisque nous pouvons recevoir la puissance d’en haut, pourquoi n’avons-nous pas faim et soif du don du Saint-Esprit ? Pourquoi n’en parlons-nous pas et ne prions-nous pas pour l’obtenir ? Pourquoi ne prêchons-nous pas sur ce sujet ? ... Tout serviteur de Dieu devrait demander au Seigneur de le baptiser chaque jour de l’Esprit... » Cette demande, qui correspond à ce que Jésus nous dit à propos du Saint-Esprit, implique en même temps de remplir les conditions de la repentance, de la confession des péchés, et de la soumission ou de l’obéissance à Dieu.

« Dieu a donné le Saint-Esprit à ceux qui lui obéissent.»

La déclaration de Jésus, dans Luc 11:13, nous montre que le Saint-Esprit ne s’impose à personne, mais qu’Il est donné particu-lièrement à la personne qui en fait la demande ; c’est ce qu’on appelle, le don imputé du Saint-Esprit, ce qui est différent du don général du Saint-Esprit pour le monde, comme c’est déjà dit. Car Il est bien donné au monde, mais le monde ne L’a pas reçu, parce qu’il ne Le connaît pas. (Voir encore Jean 14:17). Il en est de même de Jésus qui est donné au monde. (Jean 3:16). Mais tout le monde L’a-t-il reçu ? Et la Bible dit bien : « Mais à tous ceux qui l’ont reçu, le pouvoir leur est donné de devenir enfants de Dieu.» (Jean 1:12). Il est donc clair que « donner » ne signifie pas « recevoir », mais implique une autre démarche, celle de recevoir la chose donnée. Par ailleurs, « Dieu a donné le Saint-Esprit à ceux qui lui obéissent.» (Actes 5:32). Et qu’est-ce qu’un enfant de Dieu ? Eh bien : « Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu ». (Romains 8:14).

Dans ce cas, quelqu’un qui a de la haine permanente et chronique dans le cœur, ou qui vit dans la chair (le péché), a-t-il le Saint-Esprit dans son cœur au moment où il se trouve dans cet état ? Certaines personnes disent que le Saint-Esprit est bien là, dans leur cœur, mais qu’elles ne L’ont pas utilisé, raison pour laquelle elles sont dans cet état. Voilà, c’est souvent de cette façon que nous invoquons des slogans pour nous tromper nous-mêmes. Qui peut utiliser le Saint-Esprit qui est Dieu dans Son essence ? C’est plutôt le Saint-Esprit qui nous utilise, lorsque nous nous plaçons sous Son autorité et Son influence bienfaisante qui veut seulement nous donner de bonnes choses.

 

Dieu tient à donner le Saint-Esprit (de bonnes choses)

à Ses enfants qui Lui en font la demande.

C’est ce que nous lisons dans les textes qui suivent :

-1er texte : « Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison, le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent.» (Luc 11:13).

-2ème texte : « Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus fortes raisons votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.» (Mat. 7:11).

 

Nous voyons que « le Saint-Esprit » est synonyme de « bonnes choses » dans ces deux versets. Et Jésus n’avait promis à Ses disciples, rien d’autre que le Saint-Esprit, la priorité dans leur vie ! Ne voyez-vous pas, en effet, que le Saint-Esprit contient tout ce dont le chrétien a besoin pour sa vie personnelle, pour témoigner, pour pouvoir aimer, pour prier, pour être puissant, vivant, joyeux, fervent, pour évangéliser, pour discerner et vaincre les ruses de Satan, pour chasser les démons, pour avoir de la sagesse, pour gérer sa foi, sa vie de couple, ses relations professionnelles, familiales, économiques, pour sa santé physique, psychique, intellectuelle…, bref pour vivre et être un vrai représentant du Jésus-Christ ?

 

Passez du temps à demander le Saint-Esprit. Faites-le, et ne vous laissez pas conditionner pas les mauvais actes et les mauvaises conceptions des autres sur le Saint-Esprit, mais ouvrez-vous seulement à Dieu par Son Esprit, car il y va de votre propre vie d’abord, et ensuite de celle des autres, et pour la réception de la pluie de l’arrière-saison.

 

Priez, priez et priez encore pour pouvoir recevoir la pluie de l’arrière saison qui tombe déjà et sans délai

N’est-ce pas l’état d’esprit de la vie chrétienne en ces derniers temps de la fin, qui en tant que tel ou tel, peut freiner ou accélérer des doses de bénédictions célestes, alors que le Seigneur, quant à Lui, est en train de les déverser, et faire tomber la pluie de l’arrière-saison ! Quel chrétien ne voudrait pas discerner ces choses ? Voici ce que le Seigneur déclare à tous : « Vous savez discerner l’aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps ?». (Matthieu 16:3).

 

Voici donc le moment de se dépouiller des œuvres de ténèbres, pour s’atteler à la tâche de la moisson, d’une manière ou d’une autre, selon les dons ou les capacités de chacun, car la moisson est là, mûre et abondante, et son temps est déjà arrivé ! Voici donc comment Jésus le dit, en interpellant ces fidèles : « Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson ? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.»(Jean 4 :35). Mais un sommeil spirituel de ténèbres plane sur le monde, et ceux qui ne prient pas suffisamment seront phagocytés par ce sommeil qui les installera dans la léthargie, les rendant captifs et allergiques aux choses spirituelles, ce qui est le signe de la mort spirituelle et de l’abandon de la foi, et aussi de l’œuvre de Dieu sur bien des plans.

 

Bien-aimé dans le Seigneur, si tel est ton cas, eh bien ! voici la parole du Seigneur qui retentit pour toi, afin que tu sois éclairé, et, comme Il l’a dit une fois à Jérusalem, Il te le dit aussi, à toi, aujourd’hui, pour que tu saches que la gloire du Seigneur apparaît sur toi, que tu te prépares pour la crise finale, pour pouvoir rester debout, vaillant soldat du Christ, et engagé dans l’activité missionnaire, pendant que les ténèbres et l’obscurité couvrent les peuples et la terre. Voici donc ce que le Seigneur te dit, comme jadis à Sa nation sainte : « Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive. Et la gloire de l’Éternel se lève sur toi. Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples ; mais sur toi sa gloire apparaît.» (Ésaïe 60:1,2). 

 

Nous avons donc besoin du Saint-Esprit, et il nous faut en conséquence prier, et prier sans cesse pour L’obtenir. Car Il est là, dans le monde, mais Il ne force personne ; seulement, Il attend que nous Le demandions. Et cette demande se fait par la prière fervente, dans la repentance sincère, dans la confession véritable, dans la reconnaissance objective de notre état personnel de dénuement, au lieu de nous leurrer et leurrer les autres par la prétention d’avoir reçu le Saint-Esprit au baptême. Quand les apôtres étaient dans la chambre haute, en train de prier, est-ce que c’était dans un baptistère qu’ils étaient ? Loin de là ! Mais, plutôt, ils étaient dans la chambre haute où ils Le réclamaient par la prière (Actes 1:12-14). Ils étaient sûrs de la promesse de Jésus qui leur avait dit : « Car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans un peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.» (Actes 1:5). Nous avons donc besoin de chercher le Saint-Esprit pour Le découvrir. Pour cela, il est nécessaire d’abandonner les idées reçues, et accepter, en toute humilité, d’apprendre de nouvelles choses pour une nouvelle naissance spirituelle.

 

Que signifie la pluie de la première et de l’arrière-saison ?

Concernant les bonnes choses ou les bénédictions pour Son peuple, Dieu a fait de grandes promesses pour nous, comme celles-ci : «Je donnerai à ton pays la pluie en son temps, la pluie de la première et de l’arrière-saison, et tu recueilleras ton blé, ton moût et ton huile ; je mettrai aussi dans tes champs de l’herbe pour ton bétail, et tu mangeras et tu te rassasieras.»(Deutéronome 11:14,15). Connais-tu les dimensions métaphoriques de ces choses ? (Pour en savoir davantage, reportez-vous directement aux pages 47-49 du livre « Les Dimensions du Saint-Esprit et de Son œuvre ». Car nous ne pouvons tout expliquer sur cette page...

 

« L’Esprit-Saint demeure avec vous et il sera en vous.» (Jean 14:17) ? Et le Saint-Esprit en toi, c’est Jésus-Christ en toi. Et« Christ en vous, c’est l’espérance de la gloire.» (Col. 1:27). Quelles sont donc maintenant la mission et l’oeuvre du Saint-Esprit ? (Reportez-vous également au livre  Les Dimensions du Saint-Esprit et de son œuvre, Paris, Édisercom, Paris 2007.

 

 Cette mission qui est sous l'autorité de Jésus-Christ, car c'est Lui est habilité à baptiser du Saint-Esprit et de feu. Mais avant cela, il faut le  croyant, naguère païen, soit baptisé "au nom du père et du fils et du Saint-Esprit", pour son entrée dans le royaume de grâce, pour que commence sa sanctification qui se trouve au cœur du baptême du Saint-Esprit, et qui s'étale sur toute la vie du chrétien. Mais que signifie l'expression : "Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit"?

"Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit"

On comprend que cette responsabilité de baptiser du Saint-Esprit incombe uniquement à Jésus qui nous donne le Saint-Esprit. Car personne n’a reçu le Saint-Esprit pour le partager. On ne peut Le recevoir que pour soi, mais on ne L’a pas en réserve pour pouvoir Le donner à quelqu’un d’autre. (Voir la parabole des dix vierges dans Matthieu 25:1-13). On peut seulement L’invoquer et réclamer Son assistance, Son secours. On peut aussi seulement baptiser d’eau, « au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ». Mais personne d'autre ne peut baptiser du Saint-Esprit.

 

Le chrétien est baptisé d’eau, « au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit », c’est-à-dire « au nom de l’Autorité de la création et de la rédemption » ; cela veut dire encore : « sous l’autorité du Père et du Fils et du Saint-Esprit», ou encore : « Selon l’ordre donné par le Père, le Fils et le Saint-Esprit », ou encore « En vertu du pouvoir que le Père et le Fils et  le Saint-Esprit nous ont conféré ». Mais ceci n’est pas le baptême  du Saint-Esprit, mais plutôt le baptême d’eau tout court, et qui certifie « l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu » (I Pierre 3:21), pour l’entrée du croyant dans l’alliance de Jésus-Christ. Donc, l’expression « Au  nom  de » signifie encore : « sur l’ordre de », "en vertu de". Donc quand le pasteur baptise le croyant, il veut bien dire : " En vertu du pouvoir que le Père et le Fils et le Saint ont donné à l'église, je te baptise en leur nom".  L'expression : "Au nom de" se trouve aussi dans des formules juridiques telles que : « Au nom de la loi », « Au nom de la République », "Au nom du peuple français, par exemple, etc. Il faudrait donc comprendre l’expression « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit » pour éviter des erreurs d’interprétation, qui ont induit bien des gens en erreur ! Jésus connaît la valeur du baptême d’eau et du Saint-Esprit, et Il dit à Nicodème : « Il faut que vous naissiez de nouveau ». La nouvelle naissance dont parle le Christ figure bien,  dans le processus spirituel de la foi et de la transformation du caractère par le Saint-Esprit qui, non seulement "sera avec le chrétien", mais encore et surtout "sera en lui".

 

Le Saint-Esprit « avec » le chrétien,

et le Saint-Esprit « dans » le cœur du chrétien

D’après l’enseignement de Jésus, le Saint-Esprit est « avec le chrétien » pour lui rappeler la justice du Christ, en le convainquant du péché, lui faisant ainsi des reproches, en cas de mauvais comportement, de mauvaise parole ou de pensée inique. Il le console aussi, lui rappelant les promesses du Christ, en cas d’amertume, d’affliction, de découragement, etc., et l’incite à prier pour qu’il demeure dans l’Espérance par la persévérance. Mais Il lui fait comprendre que ce qu’Il désire, ce n’est pas seulement d’être avec lui, mais c’est aussi et surtout d’être en lui. Et quand Il est en nous, Il développe en nous les attributs et les qualités de Jésus-Christ. D’où cette déclaration de Jésus, où Il parle de « l’Esprit de vérité que le monde ne peut pas recevoir, parce qu’il ne connaît point ; mais vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure avec vous et il sera en vous ». (Jean 14:17). Etant avec le chrétien, Il est reconnu comme étant le « Paraklétos » : du grec "para" (= à côté de, auprès de) ; "klétos" (= appelé à), du verbe grec « kaléoo » qui signifieappeler, d’où le verbe composé « para-k(a)léoo » ou « pros-kaléoo » (appeler à soi) comme le défenseur, l’avocat, le consolateur, l’assistant, celui qui réconforte. C’est donc le Paraclet, le nom propre du Saint-Esprit. C’est aussi pourquoi Jésus, s’adressant aux disciples, parle du Saint-Esprit, disant  :  « Mais  le  consolateur     (le Paraclet), l’Esprit-Saint, que le Père vous enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit ». (Jean 14:26). Et encore « Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ». (Jean 16 :13).

Certaines personnes disent qu’on a plus besoin de

demander le Saint-Esprit ! Quelle grosse erreur !

Ceux qui prêchent et qui disent de ne plus demander le Saint-Esprit propagent un faux enseignement, une contrevérité. Cet enseignement antibiblique a bloqué la croissance spirituelle de nombre de chrétiens : ils ont a installé bien des églises dans une léthargie et une sécheresse grabataires, où elles sont en cours de fossilisation lente mais sûre. Un tel enseignement, qui procède de pures spéculations humaines, est, d'autre part, battu en brèches par l'enseignement donné par Jésus-Christ qui déclare : "le Père céleste donnera le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent.» (Luc 11:13)Et que dit le prophète Zacharie, par l'Esprit de Dieu ? Eh bien tenez : "Demandez à l'Eternel la pluie du printemps ! L'Éternel produira des éclairs, et il vous enverra une abondante pluie, il donnera à chacun de l'herbe dans son champ." (Zacharie 10:1,2). La pluie, ici, est la métaphore du Saint-Esprit : Esprit de vie et de régénération de nos vies pour l'œuvre de notre Seigneur...

*   *

*

Nous ne pouvons pas tout dire ici sur le Saint-Esprit. Pour approfondir votre connaissance du Saint-Esprit, reportez-vous au livre :

AKPAGAN K. M. Cyrille,  Les Dimensions du Saint-Esprit et de son œuvre, Paris, Édisercom, Paris 2007

 

 

Pour voir le programme, cliquez ici

Par Frère  AKPAGAN K. M. Cyrille

  Tél : (00 33) 6 37 82 07 41

©Christ-Vie-et-Action®